Toute l'actu en bref

Beat Richner dans un de ses hôpitaux au Cambodge en 2001 (archives).

KEYSTONE/GARY KIEFFER

(sda-ats)

Le pédiatre et musicien Beat Richner, fondateur des hôpitaux Kantha-Bopha au Cambodge, est gravement malade. Agé de 70 ans, il ne peut plus assurer la direction des hôpitaux et doit renoncer à toute manifestation publique.

La fondation qui gère les hôpitaux au Cambodge et le médecin avaient déjà élaboré une stratégie il y a quelques années pour faire face à une telle éventualité. Beat Richner, appelé aussi "Beatocello", est toutefois irremplaçable dans son rôle de récolteur de fonds, a indiqué mardi la fondation basée à Zurich.

Les hôpitaux Kantha-Bopha sont médicalement et techniquement autonomes et poursuivent leurs activités. Sur les 2500 personnes qui travaillent dans ces établissements au Cambodge, seuls deux sont des étrangers, Beat Richner, directeur, et Denis Laurent, chef du laboratoire et de la logistique.

Le médecin Peter Studer, vice-président de la fondation, va assurer la direction des hôpitaux par intérim. Peter Studer a soutenu l'action de Beat Richner dès le début, ce qui assure la continuité, souligne la fondation.

Plan de financement à long terme

Le conseil de fondation, en collaboration avec la Direction du développement et de la coopération (DDC), le roi du Cambodge et le gouvernement cambodgien, va élaborer un plan de financement à long terme des hôpitaux. D'ici là, la fondation doit compter plus que jamais sur le soutien et la solidarité, indique-t-elle.

En 1992, Beat Richner a fermé son cabinet à Zurich pour ouvrir à Phnom-Penh son premier hôpital pédiatrique Kantha-Bopha avec des dons provenant de Suisse. Plusieurs autres hôpitaux ont suivi. Ils sont financés par de l'argent public et des dons. Pour récolter des fonds, Beat Richner devient alors "Beatocello" et donne des concerts avec sa "Blonde", surnom de son violoncelle.

Beat Richner a reçu de nombreuses récompenses pour son engagement en faveur des enfants cambodgiens. Il avait été sacré Suisse de l'année en 2003 dans le cadre du gala télévisé "SwissAward".

ATS

 Toute l'actu en bref