Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Wall Street a légèrement monté mercredi grâce à l'étonnante résistance du marché pétrolier, qui a donné l'énergie nécessaire à la Bourse pour se rapprocher de ses records. Le Dow Jones a pris 0,24%, au plus haut de l'année, et le Nasdaq 0,16%.

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a gagné 42,67 points à 18'096,27 points et n'a qu'un peu plus de 200 points à franchir pour atteindre son record de clôture battu en mai 2015, tandis que le Nasdaq, à dominante technologique, a avancé de 7,80 points à 4948,13 points.

L'indice élargi S&P 500, jugé le plus représentatif par de nombreux investisseurs, s'est adjugé 1,60 point, soit 0,08%, à 2102,40 points, lui aussi au plus haut de 2016.

"Il y a une certaine euphorie dans le sillage de l'échec des négociations de Doha", dimanche, a expliqué Alan Skrainka, de Cornerstone Wealth Management.

Le marché pétrolier a semblé négliger l'incapacité d'une grosse quinzaine de pays producteurs, dont la majorité des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), à trouver un accord face à la surabondance générale à l'issue d'une réunion pourtant très attendue ce week-end, et il s'est résolument orienté en hausse mercredi après l'annonce d'une progression moindre que prévu des stocks américains de brut.

ATS