Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Pôle muséal à côté de la gare de Lausanne devient Plateforme10

Photo ATS

(sda-ats)

Etape "symbolique et capitale": le Pôle muséal en construction à côté de la gare de Lausanne se dote de son identité propre et devient Plateforme10. Pour soutenir la numérisation des collections, Migros alloue 900'000 francs.

Adieu Pôle muséal, place désormais à "Plateforme10", une appellation qui "inspire et fédère" les trois institutions regroupées sur le site de 22'000 m2, a indiqué lundi son concepteur Régis Tosetti.

S'inspirer de la gare

Plateforme, "c'est un mot iconique". Et 10 s'inscrit dans le prolongement des 9 quais de la gare de Lausanne, selon le graphiste diplômé de l'Ecole cantonale d'art (ECAL) de Renens.

Toute de bleu parée, la nouvelle identité souligne le "caractère unique" du lieu, avec un rappel du patrimoine ferroviaire. Bleu des CFF, bleu du peintre Yves Klein, bleu digital, la volonté de Régis Tosetti a été de donner des éléments "modulaires et flexibles" permettant d'allier le passé et l'avenir du lieu.

La plaque tournante, utilisée auparavant pour les locomotives, est par exemple un symbole repris par le graphiste. Plateforme10 doit réunir à terme le nouveau Musée des Beaux-Arts, l'Elysée (photographie) et le mudac (design). De plus l'appellation se décline bien en allemand, anglais et "presque" en italien, selon Régis Tosetti.

Plateforme virtuelle

Avant d'exister concrètement à la place de la halle aux locomotives, Plateforme10 va vivre déjà virtuellement. Migros donne 900'000 francs "comme partenaire d'innovation" pour un projet pionnier. L'entreprise veut s'associer à "cette nouvelle approche" qui entend numériser les collections des trois musées, a expliqué Hedy Graber, responsable de la division Culture et Affaires sociales de Migros.

Avec ce baptême, "on va s'accaparer 22'000 m2 et le redonner à la culture", a déclaré le conseiller d'Etat Pascal Broulis. La pose de la première pierre du nouveau Musée cantonal des Beaux-Arts est prévue le 6 octobre et l'inauguration en septembre 2019. Sans "épuisement procédural", la deuxième partie du chantier (Elysée et Mudac) est attendue vers 2020, autrement ce sera plutôt 2022, a relevé Daniel Brélaz, syndic de Lausanne.

Le drapeau flotte

Pour trouver cette nouvelle identité, huit bureaux ont été sollicités. Finalement, le choix s'est porté sur le Lausannois Régis Tosetti qui travaille avec le Morgien Simon Palmieri. Afin de marquer cette étape, un drapeau a été hissé sur le site: ce projet, avec toutes ses difficultés, s'est transformé en "une conquête des sommets", selon le mot de la conseillère d'Etat Anne-Catherine Lyon.

www.plateforme10.ch

ATS