Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Edimbourg - Benoît XVI a entamé une délicate visite d'Etat en Grande-Bretagne en reconnaissant que l'Eglise n'a pas été assez vigilante dans les scandales des prêtres pédophiles. Il a aussi invité les Britanniques à préserver leurs racines chrétiennes et leur tradition de tolérance.
L'Eglise n'a "pas été suffisamment rapide et ferme pour prendre les mesures nécessaires" face aux scandales de pédophilie, a regretté le pape, s'adressant aux journalistes présents à bord de l'avion qui l'emmenait en Ecosse. Il s'est dit choqué par la "perversion" de la prêtrise que constitue la pédophilie.
Le pape avait rarement évoqué en des termes aussi forts la multiplication des scandales de pédophilie qui secouent l'Eglise depuis la publication en novembre en Irlande d'un rapport révélant des centaines de sévices sexuels sur des enfants commis par des prêtres couverts par la hiérarchie. Depuis lors, des scandales similaires ont surgi, notamment en Allemagne et en Belgique.
Foule en délire
Le pape a été accueilli à l'aéroport d'Edimbourg au son des cornemuses par le prince Philip, duc d'Edimbourg, avant d'être reçu à Holyroodhouse, palais écossais de la reine Elizabeth II, cheffe nominale l'Eglise anglicane. La rencontre s'est déroulée dans un climat "amical, joyeux et cordial", a déclaré le porte-parole du Vatican, Federico Lombardi.
Peu après, le souverain pontife, un tartan écossais sur les épaules, a défilé en "papamobile" dans les rues d'Edimbourg. Parmi une foule évaluée à 125'000 personnes par la police.
Racine chrétiennes
Dans un discours prononcé devant Elizabeth II, le pape a relevé la pérennité des "profondes racines chrétiennes dans toutes les strates de la société britannique". Il a rappelé qu'il fallait se méfier de tous les extrémismes, soulignant que les tentatives des régimes totalitaires du XXe siècle pour "exclure Dieu de la vie publique" devraient être une leçon de tolérance pour tous.
Benoît XVI se rend en Ecosse et en Angleterre dans un contexte déjà tendu avec l'Eglise anglicane depuis sa décision en octobre de faciliter la conversion d'anglicans mécontents des décisions prises par leur Eglise, notamment sur l'ordination des femmes et des évêques homosexuels.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS