Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le pape François a achevé dimanche à Philadelphie une visite de six jours aux Etats-Unis, en célébrant une messe géante devant des centaines de milliers de personnes. Dans la matinée, le souverain pontife de 78 ans avait rencontré cinq victimes de pédophiles.

"Dieu pleure" quand des enfants subissent des abus sexuels, a-t-il déclaré. L'Eglise catholique, leur a-t-il dit, luttera efficacement pour empêcher que de nouveaux abus sexuels soient commis. Les coupables, a-t-il assuré, "seront punis".

Selon un document présenté lors d'une conférence au Vatican en 2012, 100'000 enfants américains pourraient avoir été victimes d'abus sexuels de la part de membres du clergé catholique.

Dans une prison

Jorge Bergoglio s'est ensuite rendu dans la maison d'arrêt de Curran-Fromhold, pour y rencontrer une centaine de détenus. Il y a dénoncé des systèmes carcéraux qui ne cherchent pas à "soigner les blessures" et à procurer de "nouvelles possibilités".

Dans un pays au système carcéral critiqué pour ses abus, le pape avait appelé jeudi les élus du Congrès à abolir la peine capitale.

A une semaine du synode sur la famille au Vatican, il a aussi dénoncé une "culture de supermarché" qui se traduit par une désaffection de la jeunesse vis-à-vis du mariage catholique.

Tout au long de son voyage, les foules ont été aux rendez-vous le long des avenues, curieuses et séduites par ce pape qui, aux pays des grosses voitures, a voyagé en Fiat 500 ou en papamobile ouverte et s'arrêtait pour rencontrer, embrasser ou écouter.

"C'est un tel ange, on sent avec lui que tout va bien se passer", a dit Bernadette Silverthorm, 75 ans, en signant un portrait du pape au coin d'une rue.

François devait prendre l'avion dimanche en fin de journée à destination de Rome, au terme d'une tournée qui l'a conduit successivement à Cuba puis aux Etats-Unis.

ATS