Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le bras de fer entre l'armée et les Frères musulmans a connu lundi un nouvel épisode en Egypte: le président de l'Assemblée du peuple a annoncé une reprise des travaux de la chambre basse du parlement malgré sa dissolution par les généraux.

Cité par l'agence de presse Mena, Saad al Katatni a annoncé que les députés, majoritairement islamistes, étaient convoqués mardi à 10h00, deux jours après la décision du chef de l'Etat Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, d'annuler la dissolution de la chambre basse prononcée en juin par l'armée.

Les militaires du Conseil suprême des forces armées (CSFA), qui ont dirigé la transition depuis la chute d'Hosni Moubarak en février 2011, avaient ordonné la dissolution de l'Assemblée du peuple après une décision en ce sens de la Haute Cour constitutionnelle d'Egypte.

Cette décision, prise quelques jours avant le second tour de l'élection présidentielle remporté par le candidat des Frères musulmans, avait été interprétée comme le signe de la volonté des militaires de préserver leurs prérogatives.

Jugements "définitifs" et "contraignants"

Le président égyptien a ordonné dimanche par décret au parlement de se réunir à nouveau jusqu'à ce qu'une nouvelle assemblée soit élue. De nouvelles élections législatives auront lieu dans un délai de 60 jours suivant la promulgation de la nouvelle constitution, a-t-il ajouté.

La Haute Cour constitutionnelle a publié un communiqué répondant à la décision de M. Morsi: "Les jugements et l'ensemble des décisions de la Haute cour constitutionnelle sont définitifs, ne peuvent faire l'objet d'un appel (...) et sont contraignants pour toutes les institutions de l'Etat", selon le texte.

La cour a assuré qu'elle "n'était partie prenante dans aucune lutte politique" et que sa mission était de "protéger le texte de la constitution". Plusieurs personnes ont porté plainte pour exiger que la décision de M. Morsi soit suspendue. La cour a indiqué qu'elle allait examiner leurs plaintes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS