Toute l'actu en bref

Les députés sont entrés dans le Parlement aux cris de "voleurs", "traîtres" et "assassins" lancés par les manifestants pro-russes.

KEYSTONE/AP/RISTO BOZOVIC

(sda-ats)

Le Parlement monténégrin, réuni vendredi à Cetinje, la capitale historique, a approuvé l'adhésion du pays à l'Otan. C'est la dernière étape que l'ex-république yougoslave avait à franchir pour rejoindre l'Alliance militaire nord-Atlantique.

Le Monténégro espère désormais pouvoir rejoindre officiellement l'Otan lors du sommet du mois de mai à Bruxelles. D'ici là, deux des 28 pays membres, l'Espagne et les Pays-Bas, doivent encore adopter le document que le parlement monténégrin a approuvé vendredi.

Le Secrétaire général de l'Alliance Jens Stoltenberg adressera ensuite au Monténégro une lettre d'invitation formelle à rejoindre l'Otan.

Les pro-russes manifestent

Les députés de l'opposition, qui boycottent les travaux du Parlement, n'ont pas assisté à la réunion. En revanche, quelque 200 sympathisants du Front démocratique (FD), le principal parti de l'opposition pro-russe, ont manifesté à Cetinje contre l'adhésion à l'Otan.

"Nous ne reconnaîtrons pas la décision du Parlement, vos mains sont entachées de sang. En levant la main en faveur de l'Otan, vous bombardez de nouveau le Monténégro, la Serbie... C'est un acte de haute trahison", a déclaré Milan Knezevic, un des chefs du FD, alors que des manifestants incendiaient un drapeau de l'Otan.

Le Front démocratique réclame avec insistance un référendum au Monténégro sur l'adhésion à l'Otan, à laquelle Moscou est très opposée.

M. Knezevic et un autre chef du FD, Andrija Mandic, sont inculpés dans l'enquête sur le coup d'Etat que le pouvoir dit avoir déjoué le jour des législatives d'octobre 2016 au Monténégro.

"Voleurs", "traîtres", "assassins"

Les députés sont entrés vendredi dans le Parlement aux cris de "voleurs", "traîtres" et "assassins" lancés par les manifestants.

L'ancien Premier ministre de la Yougoslavie (RFY/ Serbie et Monténégro) Momir Bulatovic s'est déclaré "triste et humilié". Il a qualifié la volonté du pouvoir de faire adhérer le Monténégro à l'Otan d'"arnaque de la force et du mensonge".

Dans l'hémicycle, le Premier ministre monténégrin Dusko Markovic a vanté les avantages d'une adhésion de ce petit pays d'un peu plus de 600'000 habitants à l'Alliance, qui "aura un puissant effet positif sur les Balkans occidentaux".

L'adhésion du Monténégro à l'Otan renforcerait encore la présence de l'alliance dans les Balkans, alors que la Grèce, la Croatie et l'Albanie en sont d'ores et déjà membres.

ATS

 Toute l'actu en bref