Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Quelques jours à peine après la démission du gouvernement des Pays-Bas, les députés néerlandais ont approuvé jeudi un budget de rigueur réclamé par Bruxelles. Mark Rutte avait démissionné suite à un désaccord avec son allié, le parti d'extrême droite de Geert Wilders, sur la réduction du déficit public.

"C'est une nouvelle incroyablement bonne", a déclaré le Premier ministre démissionaire Mark Rutte lors d'un débat à la chambre basse du Parlement néerlandais : "la classe politique néerlandaise s'est montrée aujourd'hui sous son meilleur jour". "De cette manière, les Pays-Bas peuvent continuer à bénéficier d'un faible taux d'intérêt" sur le marché obligataire, a renchéri le ministre des Finances Jan Kees de Jager.

Cinq partis, dont les deux formant la coalition gouvernementale minoritaire de centre-droit ainsi que trois petits partis d'opposition, totalisant 77 sièges de députés sur 150, avaient annoncé plus tôt être parvenus à un accord sur un budget de rigueur visant à ramener en 2013 le déficit public sous les 3% du PIB (contre 4,7% en 2011), la norme dans la zone euro.

Ils se sont mis d'accord sur des mesures prévoyant notamment une augmentation de la TVA, une réduction du budget alloué aux soins de santé et un gel des salaires de certains fonctionnaires.

Accord en deux jours

M. de Jager a réussi en deux jours à conclure un accord sur la réduction du déficit, alors que sept semaines de négociations n'avaient pas suffi à trouver un terrain d'entente entre la coalition minoritaire de centre-droit et son allié d'extrême droite.

Le gouvernement ne disposait plus de la majorité absolue à la chambre basse au Parlement après que son allié, le parti d'extrême droite PVV de Geert Wilders (23 sièges sur 150 à la chambre basse du parlement), eût claqué samedi la porte de négociations, entamées début mars, sur la réduction du déficit public sous la barre des 3%.

M. Rutte avait présenté lundi la démission de son gouvernement après l'échec des négociations, ouvrant la voie à des élections législatives anticipées, attendues le 12 septembre.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS