Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Parti évangélique suisse (PEV) est favorable à la modification de la loi sur l'asile. Les délégués réunis samedi en assemblée à Buchs (AG) s'opposent en revanche aux quatre autres objets soumis au peuple le 5 juin.

Le PEV soutient la réforme de la loi sur l'asile, car elle permet d'"accélérer les procédures d'asile tout en respectant l’équité judiciaire", estime Marianne Streiff, présidente du PEV, citée dans un communiqué du parti publié samedi.

Par contre, le parti est défavorable à l'initiative populaire "Pour un revenu de base inconditionnel". Qualifiant le texte de "facteur majeur de démotivation", le PEV considère que le travail doit être rentable.

"Cadeau empoisonné"

Concernant l'initiative populaire "En faveur du service public", le parti rejoint l'avis des deux Chambres, qui l'ont balayée. En interdisant tout but lucratif pour les entreprises proches de la Confédération, le texte représente un "cadeau empoisonné dont les mesures conduiraient à une détérioration du service public".

Le PEV rejette également l'initiative "Pour un financement équitable des transports", dite "vache à lait". Pour le parti, il faut donner la priorité aux transports publics, car ils permettent de minimiser l'impact environnemental de la mobilité et offrent une grande efficacité énergétique.

Enfin, le PEV répète son opposition à la procréation assistée. Le diagnostic préimplantatoire, que 61,9% des Suisses ont accepté d'inscrire dans la constitution en juin 2015, permet aux couples porteurs d'une maladie génétique grave de ne plus la transmettre à leur enfant. Auteurs du référendum contre la loi d'application, le PEV et les défenseurs des handicapés craignent l'application sans réserve du diagnostic et la sélection d'embryons.

ATS