Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Parti pirate suisse se restructure en prévision des prochaines élections fédérales. Son nouveau président, le Zurichois Thomas Bruderer, qui prendra ses fonctions début avril, sera entouré de quatre vice-présidents, dont deux Romands. Le parti vise deux sièges au Conseil national en 2015.

Fondé en 2009 en Suisse, le Parti pirate a décidé ce week-end, lors de son assemblée générale à Visperterminen (VS), de se professionnaliser. "Il faut améliorer notre positionnement", a indiqué à l'ats Denis Simonet, président du parti jusqu'à fin mars.

Vice-présidents désignés

Le Fribourgeois Charly Pache et le Genevois Alexis Roussel ont été désignés ce week-end comme vice-présidents. Ils seront accompagnés dans leurs tâches par le Bernois Pascal Gloor et le Zurichois Jos Doekbrijder. "Nous avons ancré dans nos statuts l'obligation d'attribuer lors de chaque élection deux postes de vice-présidents à des représentants des cantons latins", a expliqué M. Simonet.

Pour ce dernier, "il était devenu nécessaire de séparer les travaux internes au parti, de sa politique orientée vers l'extérieur". Toujours selon lui, "le futur président a expliqué vouloir viser deux sièges au Conseil national pour le parti pirate en 2015".

Lors des dernières élections fédérales, le Parti pirate s'était présenté dans une dizaine de cantons. Il avait remporté 0,9% des voix à Genève et 0,86% à Zurich.

ATS