Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bethléem - Le patriarche latin de Jérusalem, Mgr Fouad Twal, la plus haute autorité catholique romaine en Terre sainte, a exhorté à la paix dans un Moyen-Orient déchiré par les conflits. Il a lancé cet appel lors de son homélie de Noël à Bethléem, en Cisjordanie occupée.
"Notre souhait pour cette fête est que le son des cloches de nos églises couvre le bruit des armes dans notre Moyen-Orient blessé", a déclaré Mgr Twal lors de la traditionnelle messe de minuit en l'église Sainte-Catherine, à côté de la basilique de la Nativité, le lieu de naissance du Christ.
Le patriarche de Jérusalem a présidé la messe de Noël en présence du président palestinien Mahmoud Abbas, du Premier ministre Salam Fayyad et de consuls généraux étrangers. L'église Sainte-Catherine, où officient les moines franciscains de la Custodie de Terre sainte, était pleine à craquer de notables palestiniens et de pélerins venus d'aussi loin que de Corée du Sud.
A l'extérieur de l'église, une foule bon enfant de Palestiniens et de pèlerins a suivi la messe après avoir écouté et entonné des cantiques de Noël sur la grand-place de la Crèche, illuminée de guirlandes électriques multicolores.
Dans son prêche, le prélat a fait allusion au sort des chrétiens d'Irak, fuyant leur pays depuis le massacre de Bagdad fin octobre.
"Dans un monde déchiré par la violence et l'intégrisme, qui légitime les pires actions, jusqu'aux assassinats dans les églises, l'Enfant de Bethléem vient nous rappeler que le premier commandement est l'Amour. Il nous enseigne le pardon et la réconciliation, même avec nos ennemis", a souligné le patriarche.
Le 31 octobre, une attaque revendiquée par Al-Qaïda contre une église syriaque catholique de Bagdad a coûté la vie à 44 fidèles et deux prêtres, provoquant l'"exode" de plusieurs milliers de chrétiens d'Irak, selon le Haut commissariat des Nations Unies aux réfugiés (HCR). On compte aujourd'hui un demi-million de chrétiens en Irak, contre 800.000 à 1,2 million en 2003.
Veillant sur les communautés catholiques romaines d'Israël, des Territoires palestiniens, de Jordanie et de Chypre, Mgr Twal, 70 ans, a exhorté au dialogue interconfessionnel et interreligieux.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS