Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Adecco, leader mondial du travail intérimaire, table sur une très lente et longue période de reprise de l'économie mondiale. Le phénomène devrait profiter aux salariés intérimaires, selon le directeur général du groupe Patrick de Maeseneire qui s'exprimait en marge du Forum économique mondial (WEF) de Davos.

Faisant référence au trou d'air dans l'économie mondiale après l'éclatement de la bulle internet en 2000 et les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, le patron d'Adecco a estimé que "ce ne sera pas comme en 2002 où il y a eu une reprise, suivie d'un boom économique".

"Les sociétés disposent de bilans solides, elles sont prêtes à investir, mais en raison des incertitudes, tout le monde est en position d'attente", a encore précisé Patrick de Maeseneire, qui a pris les rênes du groupe en 2009.

La France premier marché

"(...) Les entreprises recrutent plus de temporaires", a ajouté le directeur général d'Adecco, qui a dégagé au troisième trimestre un bénéfice net en hausse de 13% à 145 millions d'euros.

Aux Etats-Unis, le deuxième plus important marché pour Adecco après la France, l'emploi a plafonné avant l'été dernier. "Après l'été, plus personne ne recrutait, mais personne n'a renvoyé massivement des intérimaires", a expliqué le Belge. En décembre 2011, le taux de chômage a atteint 8,5% dans la première puissance économique mondiale.

ATS