Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le directeur général d'UBS Sergio Ermotti juge sévèrement les adversaires de la transformation en cours du numéro un bancaire suisse. Ceux qui à l'interne critiquent ce choix doivent en tirer les conséquences et quitter l'établissement, estime le Tessinois.

"Celui qui n'est pas d'accord avec notre stratégie doit faire autre chose", a dit Sergio Ermotti dans une interview accordée au "SonntagsBlick", conjointement avec le président de la banque Axel Weber. Pour mémoire, UBS a annoncé fin octobre la suppression de près de 10'000 emplois et le redimensionnement à la baisse de son unité banque d'affaires.

Changer de paradigme

En résumé, Sergio Ermotti indique que dans le passé des gens ont "dérangé" le processus de transformation vers lequel la grande banque s'est désormais engagée. "Ils n'ont pas obtenu de succès", relève-t-il, tout en précisant que ces agissements devaient maintenant avoir un terme.

De son côté, Axel Weber s'est notamment exprimée dans les colonnes de l'hebdomadaire dominical alémanique sur le récent échec de l'accord fiscal avec l'Allemagne, son pays d'origine d'ailleurs. Les clients allemands d'UBS ne peuvent ainsi plus espérer régulariser leur argent via cette approche.

Vers l'autodéclaration

"Nous observons déjà parmi nos clients une nette accélération de l'autodénonciation", explique Axel Weber, qui a succédé au printemps dernier à Kaspar Villiger à la présidence du conseil d'administration d'UBS. Et Sergio Ermotti d'ajouter que la banque allait les soutenir pour qu'ils optent pour l'autodéclaration.

A propos de l'amende de près de 1,4 milliard de francs, dont UBS a écopé mercredi dernier, aux Etats-Unis et au Royaume-Uni avant tout, Axel Weber insiste sur le fait que l'établissement va tirer les leçons de l'affaire de manipulations du taux Libor. "Nous sommes en train d'améliorer les systèmes de contrôle.".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS