Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le patron d'UBS, Sergio Ermotti, a empoché au total 14,2 millions de francs en 2017 (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

Le directeur général (CEO) d'UBS, Sergio Ermotti, a vu son salaire augmenter l'année dernière. Il a empoché au total 14,2 millions de francs, contre 13,7 millions en 2016.

La part variable de sa rémunération s'est fixée à 11,4 millions de francs, à comparer aux 10,9 millions de l'exercice précédent, souligne vendredi la banque dans son rapport de gestion. La direction générale a perçu au total 99,9 millions. Lors de l'exercice précédent, elle avait reçu 97,9 millions. Quant au conseil d'administration, il s'est vu octroyer 13,13 millions, contre 13,22 millions en 2016.

Dans son rapport de gestion, le numéro un bancaire helvétique précise encore avoir augmenté ses provisions pour litiges et pour la réglementation l'année passée. UBS a procédé à ce relèvement, après la publication de ses résultats au quatrième trimestre 2017 le 22 janvier.

Cette augmentation impacte le bénéfice de l'établissement réalisé en 2017. Ainsi, le résultat avant impôts a diminué de 141 millions de francs à 5,27 milliards. Et le bénéfice net recule de 112 millions à 1,05 milliard. L'écart important entre le bénéfice net et le résultat avant impôts s'explique par une dépréciation de 2,9 milliards résultant de la réforme fiscale aux Etats-Unis.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS