Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le commissaire de la NHL Gary Bettman n'en démord pas. Il continue à exclure un accord de dernière minute avec le CIO et l'IIHF pour autoriser les joueurs de la NHL à participer aux JO 2018.

"Je sais qu'il y a eu un certain nombre de déclarations émanant soit de René Fasel, soit des représentants des joueurs NHL, assurant que le dossier était encore ouvert", a expliqué Bettman avant le coup d'envoi de la finale de la Coupe Stanley entre Pittsburgh et Nashville. "Le dossier n'est pas ouvert, il ne l'est plus, j'espère que c'est assez clair comme cela, a-t-il poursuivi. Il y a six semaines, nous avons été clairs et définitifs en disant que les franchises NHL ne voulaient pas aller aux Jeux de PyeongChang."

Pour la première fois depuis les JO 1998 de Nagano, les équipes participant au tournoi masculin olympique devraient donc être privées des joueurs évoluant en NHL. Cette décision a été motivée par le retrait de l'aide financière apportée par le CIO depuis 1998 à la NHL pour financer les voyages, hébergements et assurances des joueurs participant aux JO. Mais l'IIHF a ensuite accepté de couvrir les frais.

C'est surtout que les propriétaires d'équipe ne voulaient pas que la saison 2017-18 soit perturbée par un tournoi olympique se tenant dans un pays, la Corée du Sud, qui ne représente pas un axe majeur de développement. Le patron de la NHL a répété que les JO 2022 qui auront lieu à Pékin intéressaient beaucoup plus les propriétaires d'équipes et la NHL alors que des matches de préparation de la saison 2018-19 auront lieu pour la première fois en Chine. René Fasel a de son côté expliqué que les Jeux n'étaient pas à la carte et que si la NHL ne laissait pas venir ses joueurs en 2018, elle ne pourrait pas le faire en 2022.

"Nous travaillons beaucoup sur notre développement sur le marché chinois, parce que le gouvernement chinois au plus haut niveau nous a dit que les sports d'hiver seront sa priorité d'ici 2022, a-t-il expliqué. Nous ne sommes pas contre les JO, nous sommes contre ce qui perturbe notre championnat."

Le seul espoir réside actuellement dans l'envie des joueurs de participer au plus beau tournoi du monde. René Fasel y a toujours cru, sachant que les joueurs aiment plus que tout ces affrontements sous le maillot national.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS