Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - La transformation de La Poste en une société de droit public est une priorité pour son patron Jürg Bucher. La suppression du monopole sur les lettres de moins de 50 grammes lui semble en revanche moins cruciale.
"La Poste peut vivre avec ou sans monopole restant", estime Jürg Bucher. Depuis dix ans, le géant jaune se prépare à la concurrence. Et dans les paquets, la concurrence acharnée des opérateurs privés est déjà sensible.
Pour le patron de La Poste, les plus gros défis résident dans l'évolution actuelle du marché: la communication sur papier ne cesse de décliner au détriment de la communication électronique.
Jürg Bucher est d'avis que La Poste doit se doter de structures modernes pour faire face à cette situation. Raison pour laquelle la transformation de l'institution en une société anonyme (SA) est essentielle.
"Cela permettrait de séparer clairement les décisions politiques de la conduite managériale", a-t-il ajouté. Selon lui, cette séparation se traduirait par plus de souplesse dans les ressources humaines tandis que les possibilités de coopération et de financement s'en trouveraient accrues.
Le Conseil fédéral veut faire de l'entreprise une société de droit public, un modèle déjà approuvé par le Conseil des Etats. Outre La Poste, PostFinance deviendrait également une société anonyme. Le gouvernement veut ouvrir progressivement le marché postal, ce qui suscite une forte controverse.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS