Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Le patron des banques Raiffeisen, Pierin Vincenz, ne voit pas grossir de bulle immobilière en Suisse. Face à la mise en garde de la Banque nationale suisse (BNS) à ce propos, il relève cependant qu'il s'agit de rester attentif aux "points chauds" qui existent ici ou là.
Au-delà, "le marché immobilier devrait même se stabiliser sous l'effet d'un ralentissement de la construction", note Pierin Vincenz dans une interview parue dans "Le Matin Dimanche". La propriété par étage (PPE) affiche certes une croissance supérieure aux maisons individuelles, surtout dans les régions lémanique et zurichoise.
Mais "la clientèle concernée ne passe en général pas par nous, utilise d'autres voies de financement". L'occasion pour Pierin Vincenz de souligner que le groupe Raiffeisen, numéro trois bancaire helvétique, croît partout et possède un profil de risques diversifié.
En ce qui concerne l'avertissement lancé en juin par la BNS, qui voit un certain relâchement dans l'octroi de crédits hypothécaires de la part des banques, Raiffeisen ne sent pas davantage visé que d'autres. Pierin Vincenz se veut clair à ce sujet: "Nous n'avons pas été contactés directement par la BNS."
A ses yeux, il n'y a aucun risque systémique sur ce segment en Suisse. "Nous occupons 15% du marché hypothécaire et en visons à moyen terme 20%". "Nous sommes là depuis plus de 100 ans et nous serons encore là dans 100 ans".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS