Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le milliardaire allemand Karl-Erivan Haub, patron du groupe Tengelmann, est porté disparu depuis samedi dans la région du Cervin. Les recherches n'ont pas permis de le retrouver. L'homme s'entraînait pour la Patrouille des Glaciers à laquelle il était inscrit (archives).

KEYSTONE/AP/MARTIN MEISSNER

(sda-ats)

Disparu depuis samedi dans la région de Zermatt (VS), le patron du groupe allemand Tengelmann est toujours recherché. Les secouristes n'ont pas encore retrouvé le milliardaire. La météo complique les recherches.

Toutes les forces de secours disponibles sont à pied d'oeuvre pour retrouver le disparu, ont indiqué les responsables mercredi lors d'une conférence de presse à Zermatt. Tous les moyens possibles sont mis en oeuvre pour retrouver le disparu.

Agé de 58 ans, Karl-Erivan Haub est le patron du distributeur allemand Tengelmann et l'héritier d'une des familles les plus fortunées d'Allemagne. Son absence à l'hôtel a inquiété et la police a été alertée dimanche vers 09h00, a précisé cette dernière. Elle a immédiatement pris contact avec la famille.

Les secours se sont mis en route rapidement. Des hélicoptères ont pris l'air et la colonne de secours du côté italien du domaine skiable a été alertée. La météo est assez mauvaise du côté italien, interdisant le plus souvent des survols d'hélicoptères. Il a aussi beaucoup neigé, selon le chef de la colonne de secours d'Aoste (I).

Enorme zone de recherches

Le milliardaire a emprunté samedi matin la télécabine du Petit-Cervin qui culmine à 3820 mètres d'altitude. Il a été vu à la station d'altitude équipé pour un entraînement à la Patrouille des Glaciers (PdG) à laquelle il est inscrit. Il avait emporté des skis de randonnées et des peaux de phoque.

Depuis ce moment il n'a plus été vu. Son téléphone mobile a émis pour la dernière fois à 08h33 au pied du Petit Cervin. Soit il l'a éteint, soit la batterie est vide, a précisé le chef des secouristes de Zermatt.

A partir de là, toutes les hypothèses d'itinéraires sont possibles. La zone de recherche couvre 240 kilomètres carrés de terrain enneigé ou de glaciers. Les recherches par des hélicoptères munis de caméras infrarouges n'ont rien donné. Les colonnes de secours à pied sondent toutes les crevasses. Les bivouacs, cabanes et restaurants des deux côtés de la frontière ont été fouillés, sans succès.

Tout reste ouvert

Le procureur du Haut-Valais Dominik Lehner n'exclut en l'état aucune hypothèse. Rien ne permet de dire s'il s'agit d'un accident ou d'un acte délictueux, a-t-il précisé.

Les recherches se poursuivent avec tous les moyens possibles. Jusqu'à 60 personnes et des chiens d'avalanche ont participé aux actions de secours. Actuellement, environ 25 personnes sont encore mobilisées et deux hélicoptères sont en service. Les espoirs de le retrouver en vie sont encore réalistes, selon le médecin de la colonne de secours.

Karl-Erivan Haub est décrit comme un excellent skieur et alpiniste dans une lettre que son frère Christian, avec qui il partage la direction du groupe, a adressé au personnel. Publiée mercredi par le quotidien économique allemand Handelsblatt, la lettre précise que la famille garde espoir de le retrouver, mais qu'elle est aussi préparée à sa disparition.

Inscrit à la PdG

Le milliardaire est inscrit à la Patrouille des Glaciers (PdG) pour laquelle il s'entraînait à Zermatt. Il participe pour la troisième fois à l'épreuve avec les mêmes compagnons. En 2014, sa patrouille, le team Panda, avait rallié Arolla à Verbier, le petit parcours de la PdG, en 7 heures et 10 minutes.

En 2016, les trois hommes étaient inscrits sur le grand parcours entre Zermatt et Verbier, mais le départ avait été annulé pour des raisons météorologiques. Cette année, ils sont également inscrits sur le grand parcours avec un départ prévu le vendredi soir à 22h00.

Entreprise familiale

Négoce de denrées coloniales à ses débuts, l'entreprise a été créée en 1867 par Wilhelm Schmitz-Scholl. Cinq générations plus tard, elle est toujours en mains de descendants du fondateur. Le groupe réalise actuellement un chiffre d'affaires de 30 milliards d'euros, il dénombre 215'000 collaborateurs et contrôle 73 entreprises dont le spécialiste du bricolage Obi.

Le patriarche de la famille, et père des deux actuels patrons du groupe, est décédé le 6 mars dernier dans son ranch du Wyoming à l'âge de 85 ans. Il avait passé la main à ses fils en 2000 après avoir dirigé seul le groupe depuis 1969.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS