Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le patron du PLR veut mettre Eveline Widmer-Schlumpf sur la touche

Le président du PLR Philipp Müller veut mettre Eveline Widmer-Schlumpf sur la touche dans le dossier des conflits fiscaux avec l'étranger. Il dénonce notamment la volonté de la ministre des finances d'ouvrir un dialogue sur l'échange automatique d'information avec l'Union européenne.

"Il faudrait faire passer le Secrétariat d'Etat aux questions financières internationales (SFI), qui dirige les négociations sur le dossier fiscal, du Département fédéral des Finances (DFF) à celui des Affaires étrangères (DFAE)", a déclaré Philipp Müller dans une interview parue samedi dans le "Tages-Anzeiger" et "Der Bund".

Selon le président du PLR, Eveline Widmer-Schlumpf désavoue le Secrétaire d'Etat Michael Ambühl et affaiblit massivement la position de la Suisse dans les négociations. "Si le SFI et le DFF ne sont plus sur la même longueur d'onde, rien ne va plus", poursuit-il. "Au DFAE, il y a des diplomates qui savent comment négocier à l'international."

Durs reproches

Selon Philipp Müller, "la ministre des finances joue un trouble jeu, qui doit être révélé, avant d'arriver à des dégâts irréparables pour la Suisse".

Ses reproches viennent en partie du fait qu'Eveline Widmer-Schlumpf aurait "changé d'avis" au lendemain de la parution du "Rapport concernant la politique de la Confédération en matière de marchés financiers". Celui-ci critique le système de l'échange automatique d'informations, qui selon lui manque d'efficacité et comporte de gros défauts et lacunes. "Comme alternative, la Suisse a instauré les accords sur l'imposition à la source", rappelle Philipp Müller.

Prête à discuter

Le standard de l'OCDE, qui soutient l'échange d'informations mais en passant par l'assistance administrative, est bien meilleur, d'après le président du PLR.

Eveline Widmer-Schlumpf a annoncé jeudi au cours de son bilan de son année de présidence du pays que la Suisse devrait poursuivre les discussions avec l'UE sur l'échange automatique d'informations. La Suisse serait selon elle prête à débattre de formes particulières d'échange d'informations.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.