Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'électorat du PBD lors des dernières élections fédérales se compose à peu près à parts égales de personnes qui avaient voté en 2007 pour l'UDC, le PLR et le PS. Les Verts'libéraux (PVL) ont quant à eux attiré des électeurs du PLR et du PS, ainsi que des Verts, révèle l'enquête Selects publiée lundi.

Concernant ces deux "nouveaux" partis, l'étude de la Fondation suisse pour la recherche en sciences sociales (FORS), à Lausanne, montre aussi que le PBD n'a réussi à glaner que peu de voix auprès de l'électorat du PDC. De son côté, le PVL a séduit plus que la moyenne des personnes qui s'étaient abstenues de voter il y a quatre ans.

Transfert de voix

A gauche, le transfert de voix entre les Verts et le PS est frappant, souligne l'enquête réalisée auprès de 4391 électeurs interrogés par téléphone durant les trois semaines qui ont suivi le scrutin de l'automne dernier (marge d'erreur: +/- 1,5%). Un quart de l'électorat du parti écologiste suisse avait voté pour le PS en 2007, à quoi s'ajoutent des pertes de voix au profit du PVL.

Les changements entre les partis traditionnels bourgeois sont peu importants. Aucune tendance claire ne se dessine concernant les pertes de l'électorat de l'UDC. Le PLR a été "concurrencé" par l'UDC, le PBD et le PVL. L'échange de voix du PDC se fait au profit de toutes les formations. Les chercheurs préviennent toutefois qu'il s'agit de tendances.

Potentiel de l'UDC à la baisse

Autre constat: même si l'UDC reste le parti le plus fort, son potentiel est à la baisse. La formation est aussi la plus fortement polarisée et l'an dernier une majorité d'électeurs ne pouvait pas s'imaginer de voter pour elle.

Pour le PDC aussi, la proportion d'électeurs potentiels a diminué. Par contre, les perspectives de croissance du PLR sont meilleures pour l'avenir. A gauche, les Verts ont perdu beaucoup de sympathie par rapport à 2007, probablement en raison du succès du PVL.

L'UDC isolée

L'étude analyse aussi les mauvais résultats de l'UDC lors de l'élection au Conseil des Etats. Le parti a été le plus isolé: les candidats démocrates du centre ont obtenu peu de votes de la part de l'électorat des autres partis.

Au sein de la gauche en revanche, "une plus grande solidarité se manifeste". Le PLR et le PDC aussi obtiennent le soutien de plusieurs électeurs d'autres formations.

ATS