Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Parti bourgeois démocratique (PBD) du canton de Neuchâtel a annoncé samedi sa dissolution. La décision, motivée par un manque d'engagement des membres, a été prise mercredi en assemblée générale. Les sept élus communaux du parti se retrouvent sans étiquette.

La décision sera effective à la fin de l'année, indique le parti dans un communiqué. Fondée en 2010, deux ans après le parti national, la section "n'a jamais pu prendre son envol".

Le comité cantonal a démissionné en bloc lors de l'assemblée et la décision de dissoudre le PBD neuchâtelois a été prise dans la foulée. Elle fait suite au constat du "manque d’engagement" des membres lors des élections fédérales ou en vue de la rédaction d’un nouveau programme politique cantonal, note le comité.

Le parti précise qu'il n'y a "aucune corrélation" avec le départ de la conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf. Les quatre élus communaux de Peseux et trois de Cortaillod deviennent sans étiquette. La section n'a pas d'élu au plan cantonal.

Dans un communiqué diffusé dimanche, le président du PBD suisse Martin Landolt indique avoir appris la chose avec regret, et par les médias. Il se dit déçu tant par la décision prise que par la manière. Les membres du PBD neuchâtelois seront rendus attentifs à la possibilité statutaire d'une adhésion directe au PBD suisse.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS