Arrivé en troisième position de l'élection complémentaire au Conseil d'Etat vaudois, le PDC Axel Marion n'a pas caché dimanche sa déception. Il laisse sous-entendre qu'il ne se représentera pas au second tour du 7 avril.

Avec 6,03% des voix, c'est "une petite déception", a déclaré Axel Marion. Certains analystes parlaient de 10%, il faut reconnaître que l'objectif n'est pas atteint.

Les gens ont visiblement voté "utile" dès le premier tour et la bataille s'est jouée entre les deux principaux candidats, a reconnu Axel Marion. Les moyens à disposition ont joué un rôle certain: le PDC a mis 16'000 francs dans la campagne, alors que les socialistes ont annoncé 240'000 et que l'UDC devrait être à 100'000 francs.

Le discours centriste "ne passe pas encore" dans le canton de Vaud. Mais en 2022, "j'espère que l'on mettra un PDC dans le moteur", a poursuivi Axel Marion qui veut se montrer positif.

Effet Maillard

Interrogé sur sa présence au second tour du 7 avril, le PDC constate qu'il y a une large majorité des Vaudois qui se sont exprimés pour deux candidats, la socialiste Rebecca Ruiz et l'UDC Pascal Dessauges.

La décision sera toutefois prise par le parti, comme les éventuelles consignes de vote. Selon Axel Marion, Rebecca Ruiz a bénéficié du bilan de Pierre-Yves Maillard, qui a été "un bon ministre".

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.