Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"Ceux qui voulaient inscrire le secret bancaire dans la Constitution l'ont torpillé" en donnant à la presse nationale et internationale les données bancaires de Philipp Hildebrand, a déclaré samedi le président du PDC Christophe Darbellay. C'est grave, selon lui.

L'attaque contre le président de la BNS est d'abord une attaque contre l'indépendance de l'institution. Le PDC estime que la BNS doit rester indépendante, mais le parti attend du conseil de banque qu'il présente rapidement un règlement interne plus sévère, notamment en matière de spéculation sur les devises.

Les responsables de cette attaque contre la Suisse doivent être poursuivis et punis, a encore déclaré M. Darbellay aux délégués du PDC réunis à Einsiedeln (SZ).

Dossier européen

Avec l'arrivée de Didier Burkhalter aux affaires étrangères, "on s'attend à un nouveau départ pour la politique extérieure", a déclaré le président du PDC. M. Darbellay estime qu'il n'y a pas d'alternative aux accords bilatéraux et qu'il faut en conclure de nouveaux, notamment sur l'électricité. La libre circulation avec l'UE est un succès, mais tout n'est pas parfait.

Christophe Darbellay en a profité pour lancer un appel aux entreprises: "Recrutez des Suisses". Les mesures d'accompagnement doivent en outre être appliquées "sans la moindre concession".

Il faut aussi lutter plus intensivement contre la criminalité en supprimant les jours-amendes et en réintroduisant les courtes peines de prison. Les étrangers devraient pouvoir purger leur peine dans leur pays d'origine, a-t-il encore déclaré.

Mots d'ordre

Le parti a aussi donné ses mots d'ordre pour les votations fédérales du 11 mars. C'est oui à l'initiative sur l'épargne-logement, à la règlementation du prix du livre et au contre-projet à l'initiative "pour des jeux d'argent au service du bien commun".

Le PDC recommande par contre de voter non à l'initiative "pour en finir avec les constructions envahissantes de résidences secondaires" et à l'initiative "six semaines de vacances pour tous".

ATS