Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pour éviter les mauvaises incitations financières, le PDC propose d'uniformiser le financement des soins ambulatoires et stationnaires (archives).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

Avant de lancer son initiative populaire en octobre, le PDC a déjà présenté vendredi un catalogue de mesures pour endiguer les coûts de la santé. Selon lui, elles permettraient d'économiser 20% des coûts inutiles, sans perte de qualité.

Les dépenses évitables sont notamment dues à un excès de l'offre et des thérapies ainsi qu'à des mauvaises incitations, a indiqué le PDC. Pour éviter une de ces mauvaises incitations, le parti propose un financement uniforme des prestations ambulatoires et hospitalières. On garantit ainsi que l'élément déterminant ne soit pas le financement mais l'indication médicale.

Actuellement, les séjours hospitaliers sont cofinancés par le canton à hauteur de 55%, alors que les prestations ambulatoires sont entièrement prises en charge par l'assurance maladie. Par ailleurs, les tarifs sont différents pour les mêmes prestations selon qu'il s'agit de soins ambulatoires (Tarmed) ou hospitaliers (DRG), rappelle le PDC.

Lorsque les partenaires de la santé ne parviennent pas à s'entendre sur les tarifs, la Confédération ou le canton doit intervenir suffisamment tôt à titre subsidiaire. Le PDC soutient par conséquent l'intervention récente du Conseil fédéral dans les tarifs médicaux (Tarmed). Le parti exige aussi un contrôle de la qualité plus sévère, avec des sanctions en cas de non-respect des obligations.

Dossier électronique du patient

Le PDC prône aussi des mesures incitatives, aussi bien pour les patients que pour les médecins, pour accélérer l'introduction du dossier électronique du patient. Ce dossier est un instrument de l'assurance qualité et permet d'éviter les traitements excessifs ou inappropriés.

Le manifeste du PDC demande par ailleurs une baisse du prix des médicaments et des moyens auxiliaires. Les nouveaux médicaments, par exemple, ne doivent figurer sur la liste que pour une durée temporaire avec l'obligation de justifier un bon rapport coûts/avantages. Il s'agit aussi de prendre des mesures pour améliorer la pénétration des génériques sur le marché.

Pour soulager la classe moyenne, le PDC propose d'étendre la possibilité de déduction fiscale des primes de l'assurance maladie obligatoire, aussi bien à l'échelon cantonal que fédéral.

Frein aux coûts

Dans son initiative populaire, qu'il présentera le 21 avril à son assemblée des délégués et qu'il prévoit de lancer en octobre, le PDC veut ancrer dans la constitution le principe d'un frein aux coûts de la santé lorsqu'ils dépassent une certaine limite.

Dès que les coûts par assuré à la charge de l'assurance obligatoire augmenteraient plus fortement en moyenne annuelle qu'un certain index encore à définir précisément (salaires nominaux, indice des prix, etc.), le Conseil fédéral devrait prendre des mesures de limitation des coûts, en concertation avec les cantons et les partenaires tarifaires.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS