Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Le PDC veut geler les négociations concernant l'accord de libre échange agricole avec l'Union européenne. Le parti a posé des conditions au Conseil fédéral: si un accord OMC n'est pas en vue au 1er septembre, il faudra suspendre les pourparlers avec Bruxelles.
Une ouverture totale des marchés agricoles serait "suicidaire" pour les paysans suisses, a dit le président du PDC Christophe Darbellay. Pour lui, sans un accord à l'Organisation mondiale du commerce (OMC), il n'est pas nécessaire de conclure un accord de libre échange-agricole avec l'UE.
Comme de coutume, les démocrates-chrétiens s'opposent aussi à toute coupe dans les moyens en faveur des paysans, dans leur programme "politique agricole 2020". L'enveloppe annuelle de 3,4 milliards doit "impérativement être garantie à long terme".
Pas question de tolérer les économies d'environ 200 millions prévues dans le plan d'assainissement des finances fédérales, a averti le chef de groupe parlementaire Urs Schwaller. Le réaménagement en cours des paiements directs ne doit pas non se solder par des coupes, selon lui.
Au contraire, le PDC soutient l'introduction de nouvelles subventions spécifiques pour la sécurité de l'approvisionnement. "La politique agricole doit se baser sur le taux actuel d'approvisionnement de minimum 60%". D'ailleurs, il faut distribuer des pommes et du lait aux enfants pendant les récréations, d'après M. Darbellay.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS