Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Si l'initiative est lancée au début de l'année prochaine, le parti aura alors 18 mois pour récolter les 100'000 signatures requises, faisant ainsi du frein à la hausse des primes un thème de la campagne des prochaines élections fédérales, en octobre 2019 (archives).

Keystone/MAGALI GIRARDIN

(sda-ats)

Face à l'augmentation constante des primes maladie, le PDC compte lancer début 2018 une initiative populaire pour endiguer le phénomène. Il s'agit d'ancrer le principe d'un frein dans la Constitution.

La secrétaire générale du parti Béatrice Wertli revenait dimanche sur un article publié par la NZZ am Sonntag. L'idée est déjà bien connue: choisir un index et une limite, a-t-elle expliqué à l'ats. "Dès que la hausse dépasse un certain pourcentage du salaire nominal, par exemple, le Conseil fédéral doit entreprendre des mesures".

Avant d'être définie avec précision, la proposition du PDC devra être soumise et avalisée par la base, vraisemblablement fin août lors de l'assemblée des délégués qui se tiendra à Genève.

Si l'initiative est lancée au début de l'année prochaine, le parti aura alors 18 mois pour récolter les 100'000 signatures requises, faisant ainsi du frein à la hausse des primes un thème de la campagne des prochaines élections fédérales, en octobre 2019.

De son côté, le Parti socialiste travaille aussi à une initiative populaire sur le sujet. Fin juin à Fribourg, ses délégués ont décidé d'élaborer un texte visant à limiter la charge des primes de l'assurance obligatoire des soins à 10% du revenu disponible des assurés.

ATS