Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le PDC se montre ambitieux pour les élections fédérales d'octobre prochain. Il vise 14% des suffrages, au lieu des 12,3% obtenus en 2011, et a bien l'intention de rester le premier parti au Conseil des Etats. A l'échelle du Conseil fédéral, l'objectif est surtout de maintenir deux sièges au centre.

Pour atteindre ces buts, le parti compte sur l'électorat volatil et sur les déçus du PLR et des nouveaux partis du centre, déclare son président Christophe Darbellay, dans une interview parue lundi dans "La Liberté" et reprise dans plusieurs quotidiens romands. "Notre potentiel reste sous-exploité", selon lui.

Le Valaisan voit des opportunités dans les cantons Saint-Gall, Argovie, Uri. En Suisse romande, il vise pour le Conseil national le siège supplémentaire qui sera mis en jeu en Valais, alors que pour Genève et le Jura, la situation ne l'inquiète pas. En revanche, le siège PDC vaudois sera difficile à défendre tout comme le fauteuil haut-valaisan au Conseil des Etats.

Alliances

Quant à d'éventuelles alliances, Christophe Darbellay les envisage d'abord avec le Parti évangélique, le partenaire traditionnel, et avec le PBD, en dépit de l'échec du projet d'union avec cette formation. "Certains apparentements ont déjà été convenus, d'autres sont en discussion", dit-il.

Le président du PDC n'envisage en revanche aucune alliance avec l'UDC ou le PS. Mais dans certains cantons, les rapprochements obéiront à des alliances historiques comme à Genève et Zoug avec le PLR. Les Vert'Lib seront également approchés dans certains cantons.

Un centre fort au Conseil fédéral

Pour le gouvernement, le PDC veut surtout garantir une forte présence du centre. "Le jour où vous aurez deux UDC et deux PLR au Conseil fédéral, la politique suisse va fondamentalement changer: on peut imaginer ce que cela signifierait en termes d'énergie, de transports, de budget pour la formation, et d'éducation", avertit le président démocrate-chrétien.

D'après lui, le PDC est actuellement en mesure d'influencer de manière décisive tous les choix au Parlement et au gouvernement. Le parti fera campagne sur la famille, la défense de la classe moyenne, l'emploi, l'Union européenne et la sécurité intérieure.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS