Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le Pen et Mélenchon hués à la marche pour Mireille Knoll

Plusieurs milliers de personnes ont défilé à Paris en mémoire de Mireille Knoll.

KEYSTONE/AP/THIBAULT CAMUS

(sda-ats)

Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon ont été hués mercredi lors de la marche blanche organisée à Paris en mémoire de Mireille Knoll, une octogénaire juive tuée vendredi dernier. Ils ont dû quitter le cortège sous protection policière.

Les dirigeants du Front national et de La France insoumise, décrétés personae non gratae par le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), s'y sont rendus, invoquant le désir de la famille d'un hommage "ouvert à tous". "Le CRIF ne représente que lui-même", a déclaré Marine Le Pen.

Le chef de file des Insoumis a, pour sa part, estimé que ces huées n'étaient qu'un épiphénomène. "Il ne faut pas confondre 40 énergumènes avec les milliers de braves gens que compte ce pays, il ne faut pas leur donner de l'importance", a dit Jean-Luc Mélenchon, qui avait quitté le cortège.

Des milliers de personnes ont participé à la manifestation parisienne. Des rassemblements étaient également prévus un peu partout en France, notamment à Lyon, Marseille, Lille, Bordeaux, Strasbourg et Toulouse.

"Le CRIF fait de la politique"

La prise de position du CRIF a été déplorée mercredi par le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux qui a estimé sur Radio Classique chacun était "libre se rendre à une manifestation dans ce pays". Le fils de Mireille Knoll a lui considéré que "tout le monde [était] concerné".

"Le CRIF fait de la politique et moi j'ouvre mon coeur, j'ouvre mon coeur à tout le monde, à tous ceux qui ont une mère", a-t-il dit sur BFM TV RMC.

La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a estimé pour sa part sur RMC qu'il y avait des moments d'unité où peut-être il faut pouvoir dépasser cela". Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a estimé sur France Inter "que Jean-Luc Mélenchon, au-delà de ses idées, [était] quelqu'un qui appartient à la famille républicaine".

A la mi-journée, Emmanuel Macron s'est rendu aux obsèques de Mireille Knoll, au cimetière de Bagneux (Hauts-de-Seine), une "décision personnelle", selon l'Elysée. Il avait dénoncé lundi un "crime épouvantable".

Deux hommes, dont un voisin familier de Mme Knoll, ont été inculpés et écroués mardi pour "homicide volontaire" à caractère antisémite après la découverte du corps de Mme Knoll, lardé de onze coups de couteau et en partie carbonisé dans son modeste appartement.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.