Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les employés de l'ONU à Genève doivent se réunir face aux coupes de leurs revenus supérieures au compromis trouvé (archives).

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

Les représentants du personnel de l'ONU à Genève ont rencontré mardi à New York le secrétaire général Antonio Guterres. Ils sont inquiets d'un plan de réduction de 5,1% des salaires, davantage que le compromis de 3% trouvé. Une réunion est attendue lundi à Genève.

L'année dernière, l'action des fonctionnaires internationaux et de chefs d'agences onusiennes à Genève avait notamment permis de ramener de près de 8% à 3% les coupes prévues en 2018 par la Commission de la fonction publique internationale (CFPI). Cette instance à New York avait pris sa décision en s'appuyant sur une adaptation controversée du coût de la vie dans la région.

Or, le Conseil de coordination des associations de personnel de l'ONU et de ses agences vient d'apprendre que la CFPI ne prévoit pas d'honorer le compromis de juillet dernier. Des réductions de 3,5% seraient appliquées en février et le reste en juin.

Cette mesure "est inattendue et sans précédent", dénonce le Conseil de coordination dans une déclaration publiée mercredi sur son site. Il ajoute que la Commission n'a pu lui confirmer ces chiffres.

Le dispositif serait aussi contraire à l'interdiction de coupes supérieures à 3% sur un mois. Une réunion d'urgence est prévue lundi à Genève pour adopter de possibles moyens d'action. La décision de la CFPI pourrait affecter plus de 5400 employés dans le monde.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS