Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Deux assemblées du personnel de Lonza, qui ont réuni quelque 200 employés de l'usine de Viège (VS) du groupe chimique bâlois mercredi soir, exigent que celui-ci revienne sur sa décision d'y biffer 400 emplois. En cas de refus, une grève d'avertissement a été annoncée.

Selon les syndicats Unia et Syna, qui relatent jeudi dans un communiqué les décisions de cette double assemblée, une résolution a été adoptée, exigeant qu'il n'y ait "pas de licenciements ni de tentatives de pression sur les employés".

La résolution exige également le prolongement du délai de consultation jusqu'à fin février 2013, afin que les employés et leurs syndicats puissent élaborer des propositions à même d'éviter des licenciements, avec l'appui du Conseil d'Etat et de la task force que celui-ci entend mettre sur pied.

"Pour le cas où la direction de Lonza ne remplit pas ces exigences, les participants aux assemblées (de mercredi soir) ont annoncé à l'unanimité une grève d'avertissement", écrivent encore Unia et Syna. Lonza avait fait part mercredi de sa décision de restructurer son site de Viège, qui occupe quelque 2800 personnes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS