Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le peuple se prononcera sur l'imposition des bonus de plus de 3 millions de francs. Après le National, le Conseil des Etats a avalisé jeudi ce projet, qui sera soumis en votation en tant qu'alternative à l'initiative populaire sur les salaires abusifs.

Par 23 voix contre 15, la Chambre des cantons s'est ralliée au contre-projet direct à l'initiative de Thomas Minder. Elle avait jusqu'ici soutenu une telle proposition mais au niveau de la loi. "Il s'agit du dernier acte d'une histoire interminable", a résumé le rapporteur de la commission Pirmin Bischof (PDC/SO).

Ce contre-projet vise à ce que les sociétés ne puissent plus considérer les parts de rémunération dépassant 3 millions par personne et par exercice comme charges justifiées par l'usage commercial. L'excédent serait dès lors imposé. Le peuple dira s'il soutient cette solution et s'il la préfère à l'initiative de Thomas Minder. Seul un des deux textes peut passer la rampe.

Des exceptions

L'initiative sur les salaires abusifs mise de son côté essentiellement sur un renforcement du droit des actionnaires. Par 21 voix contre 15, le Conseil des Etats s'est rallié au National et appelle au rejet de ce texte. Le Parlement a déjà adopté une révision de loi reprenant, mais de manière plus souple, les principales revendications de l'entrepreneur schaffhousois.

Ainsi, alors que l'initiative exige l'interdiction absolue de parachutes dorés et d'indemnités anticipées, la révision de loi laisse la porte ouverte à des exceptions. Elle ne pourra s'appliquer que si l'initiative est retirée ou rejetée et si aucun référendum n'est ensuite lancé contre elle.

Vaine opposition

Dans le débat de jeudi, plusieurs sénateurs se sont opposés en vain au contre-projet direct visant à imposer les bonus de plus de 3 millions de francs, estimant qu'une telle disposition n'a pas sa place dans la constitution.

Thomas Minder s'est lui aussi battu vigoureusement contre le contre-projet direct. Présenter au peuple à la fois un contre-projet indirect et un contre-projet direct à une initiative serait une première, a-t-il relevé.

ATS