Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le physicien genevois Joël Mesot présidera l'EPFZ

Joël Mesot, à gauche, nouveau président de l'EPFZ et le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann ont déjà eu plusieurs fois l'occasion de se rencontrer, notamment au sein de l'Institut Paul Scherrer dirigé par le nouvel élu (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

L'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) sera dirigée par un Romand dès le 1er janvier 2019. Le Conseil fédéral a nommé mercredi le physicien genevois Joël Mesot président de la haute école. Il remplacera Lino Guzzella qui renonce à briguer un second mandat.

Né à Genève et originaire de Fiaugères (FR), Joël Mesot dirige l'Institut Paul Scherrer à Villigen (AG) depuis août 2008. Agé de 54 ans, ce spécialiste en physique des corps solides est membre du Conseil des Ecoles polytechniques fédérales depuis juillet 2010. Il enseigne à l'EPF de Zurich, mais aussi à celle de Lausanne, fonction qu'il devra abandonner avec son nouveau mandat.

Le Conseil fédéral a nommé Joël Mesot président de l'EPFZ pour un mandat ordinaire de quatre ans sur recommandation unanime du Conseil des EPF. Quelque quarante personnes, dont 18 femmes, étaient candidates.

Prix Latsis

M. Mesot a étudié la physique à l'EPFZ, où il a obtenu son doctorat en 1992. Il a été récompensé par le Prix Latsis de la haute école en 2002 pour ses recherches sur la supraconductivité à haute température. Après des séjours aux Etats-Unis et en France, le Genevois a rejoint l'Institut Paul Scherrer en 2004, pour en diriger le laboratoire de diffusion neutronique.

Joël Mesot a développé l'établissement de recherche pour en faire l'un des meilleurs dans le monde, a salué le ministre de la formation Johann Schneider-Ammann devant la presse. Il a promu la coopération avec des partenaires privés et renforcé le transfert du savoir du champ de la recherche vers les entreprises.

Le nouveau président apporte avec lui un important réseau dans les milieux de la recherche, a ajouté le conseiller fédéral. Son parcours permettra de faire un pont entre l'EPF de Zurich et l'EPF de Lausanne.

Ambassadeur à l'oeuvre

Résumant ses nouvelles fonctions, le nouveau président se voit comme un ambassadeur de la recherche en Suisse et à l'étranger. Il promet de recruter les meilleurs professeurs pour permettre à son institution de rester compétitive dans son milieu. Il mise aussi beaucoup sur la mise en place d'une stratégie numérique.

L'EPFZ compte plus de 20'000 étudiants et doctorants. Plus de 500 professeurs y enseignent et y mènent des recherches.

Fort de quelque 1400 collaborateurs, l'Institut Paul Scherrer concentre quant à lui ses recherches dans les domaines de la physique des solides et des particules élémentaires ainsi que dans les sciences des matériaux. Il dispose d'un budget annuel de 390 millions de francs financé en grande partie par la Confédération.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.