Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le PKK nie toute responsabilité dans l'attaque du centre d'Istanbul

Istanbul - Le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) a nié lundi toute responsabilité dans l'attentat qui a fait 32 blessés la veille dans le centre d'Istanbul. Il a par ailleurs annoncé la prolongation d'un cessez-le-feu jusqu'aux élections législatives de 2011 en Turquie.
Dans son communiqué diffusé par l'agence de presse prokurde Firat, le parti séparatiste kurde, classé comme terroriste par Ankara, Washington et l'Union européenne, dément toute implication dans l'attentat et annonce que sa trêve sera maintenue jusqu'aux prochaines législatives de juin 2011.
L'action, qui visait principalement les forces de l'ordre, n'a pas été revendiquée. La métropole a déjà été visée dans le passé à la fois par le PKK, Al Qaïda et les groupuscules d'extrême gauche.
Les autorités estiment de leur côté que les séparatistes kurdes sont les premiers suspects dans cette attaque commise sur la place Taksim.
Les officiels turcs ont souligné que l'attentat avait été commis le jour où expirait un cessez-le-feu unilatéral d'un mois décrété par le PKK.
"Les techniques utilisées et les progrès dans l'enquête laissent penser, avec une probabilité de 90%, que le PKK est responsable de cette attaque", a déclaré un haut responsable de la sécurité pour l'ouest de la Turquie.
Selon lui, les enquêteurs n'écartent cependant pas non plus l'hypothèse d'une opération menée par l'extrême gauche, mais excluent la piste d'Al Qaïda.
L'attaque a également coïncidé avec l'arrestation de 16 membres d'un groupe gauchiste, le DHKP/C (Front/Parti révolutionnaire de libération du peuple), impliqué dans un attentat suicide qui avait fait deux morts place Taksim en 2001.
Les djihadistes d'Al Qaïda ont mené une série d'attaques coordonnées qui ont fait 62 morts et des centaines de blessés en novembre 2003 à Istanbul.
Plusieurs militants islamistes ont été arrêtés le mois dernier en Turquie mais "la police se concentre sur le PKK et le DHKP/C", déclare Samil Tayyar, éditorialiste au journal Star, proche du gouvernement.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.