Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le PLR Genève a fermement condamné la faute commise par son conseille d'Etat Pierre Maudet qui a caché une partie de la vérité au sujet de son voyage à Abou Dhabi (archives).

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

(sda-ats)

A Genève, le PLR condamne "totalement et sans réserve" la "faute importante" commise par son conseiller d'Etat Pierre Maudet. Cette prise de position intervient au lendemain du mea culpa public du magistrat au sujet de son voyage à Abou Dhabi.

"Nous avons été heurtés, car il y a eu un mensonge en lien avec les valeurs que nous défendons", a indiqué jeudi à Keystone-ATS Alexandre de Senarclens, président du PLR Genève. Le comité directeur s'est réuni en séance extraordinaire jeudi du Jeûne genevois. Il a entendu Pierre Maudet pendant une heure et a ensuite discuté pendant une heure, a précisé M. de Senarclens.

A ce stade, le parti apporte un "soutien critique, attentif et sans compromis à Pierre Maudet" et exige une "totale transparence" de sa part. Le parti n'était pas informé des circonstances du voyage litigieux avant les aveux de Pierre Maudet de mercredi soir.

Lettre ouverte

Le président du PLR rappelle également le bilan des onze ans de M.Maudet à l'exécutif de la Ville de Genève et ses compétences de rassembleur au Conseil d'Etat. "Cette faute ne doit pas faire oublier sa longue carrière politique au service de Genève et de ses citoyens", relève le PLR dans un communiqué.

Le parti prend par ailleurs acte des dispositions prises par le Conseil d'Etat mercredi pour assurer la bonne marche des institutions. Le gouvernement a annoncé avoir retiré certaines prérogatives à Pierre Maudet, mais il conserve néanmoins l'essentiel de ses compétences pour le moment. Ce compromis a irrité la gauche.

Quelques heures plus tard, Pierre Maudet avouait sur Léman Bleu avoir menti sur son voyage à Abou Dhabi en 2015 et en particulier sur son financement. Il s'est fendu d'une lettre ouverte aux Genevois pour expliquer son comportement et présenter ses excuses.

Mensonges

L'affaire du curieux voyage de Pierre Maudet à Abou Dhabi a pris une ampleur considérable la semaine dernière quand le Ministère public a annoncé avoir demandé au Grand Conseil la levée de l'immunité de Pierre Maudet pour le poursuivre pour "acceptation d'un avantage". Le communiqué très détaillé du Ministère public a eu l'effet d'une bombe politique au bout du lac.

Pierre Maudet a voulu se rendre en famille et avec son chef de cabinet en 2015 à Abou Dhabi pour assister à un Grand Prix de Formule 1. Rapidement, les aspects privés et officiels se sont mélangés. Le magistrat a compris tardivement que les frais étaient pris en charge par le prince héritier de l'émirat.

Il s'est alors enfermé dans "une spirale néfaste de mensonges" pour dissimuler ce mélange des genres et protéger sa famille. Il avait d'abord déclaré qu'un ami d'un ami avait réglé l'addition et avait insisté sur l'aspect privé de ce déplacement pour esquiver les questions. Il appartient désormais à la justice de trancher.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS