Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une réplique du plus grand dinosaure connu - du groupe des titanosaures - est exposée au Musée d'histoire naturelle de New York.

KEYSTONE/AP/MARY ALTAFFER

(sda-ats)

Trois ans après la découverte des fossiles en Patagonie argentine, la plus grande espèce de dinosaure ayant probablement jamais existé a été officiellement baptisée mercredi à New York: Patagotitan mayorum.

Au total, 223 ossements fossilisés appartenant à six herbivores géants - qui paissaient dans les forêts il y a 100 millions d'années - ont été découverts en 2014 à un peu plus de 200 km à l'ouest de Trelew (nord-est de la Patagonie). Tous étaient de jeunes adultes.

Les fossiles étant trop lourds pour être assemblés, le colosse de 37,2 mètres assemblé au Musée d'histoire naturelle de New York est constitué d'éléments en fibres de verre imprimés en 3D. L'animal, exposé depuis janvier 2016, est tellement grand, que sa tête et son cou débordent jusque dans l'entrée du bâtiment.

Après vingt mois d'enquête approfondie et de comparaisons avec les fossiles récupérés dans le monde entier, les scientifiques ont conclu qu'il s'agissait bien d'une nouvelle espèce et qu'il convenait donc de lui attribuer un nom.

70 tonnes

"De nouvelles espèces sont importantes parce qu'elles nous montrent comment étaient les animaux dans le passé", a commenté Diego Pol, paléontologue argentin, lors d'une cérémonie de baptême à New York s'exprimant via Skype depuis la Patagonie. "Elles peuvent offrir des informations pour pouvoir répondre aux questions sur le passé de notre planète", a-t-il poursuivi.

Selon lui, l'âge de l'animal laisse penser que des dinosaures plus grands ont pu vivre en Patagonie à cette époque du Crétacé supérieur. Son poids a été évalué à 70 tonnes, soit autant que dix éléphants d'Afrique.

"Nous pensons que ce dinosaure était légèrement plus gros que les autres dinosaures connus auparavant", a indiqué M. Pol, paléontologue au musée de paléontologie Egidio Feruglio de Trelew et qui a participé aux excavations.

ATS