Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La mort de ce père de famille, le 5 juillet 2016 avait réveillé le spectre du racisme dans la police américaine, trop souvent accusée de brutalités gratuites contre les Noirs. De nombreuses manifestations avaient eu lieu dans l'entier du pays, comme ici à New York (archives).

KEYSTONE/EPA/ANDREW GOMBERT

(sda-ats)

Le policier qui a tiré et tué un vendeur ambulant noir en 2016 en Louisiane a été limogé, a annoncé vendredi devant la presse le chef de la police de Baton Rouge. Il a été licencié pour avoir violé la déontologie policière et pour avoir perdu son sang-froid.

Un second policier a été suspendu pour trois jours pour avoir perdu son sang-froid. Les deux policiers ont l'intention de faire appel. Ces sanctions surviennent moins d'une semaine après la décision du procureur général de Louisiane de ne pas inculper les deux agents parce qu'ils pouvaient avoir été amenés à penser que la victime était armée et qu'elle s'opposait à son interpellation.

La mort de ce père de famille, le 5 juillet 2016 avait réveillé le spectre du racisme dans la police américaine, trop souvent accusée de brutalités gratuites contre les Noirs. Surnommé "CD man", l'homme vendait des CD sur le parking d'un centre commercial.

Son apparence physique correspondant à la description d'une personne recherchée, les policiers avaient décidé de l'interpeller. La police a publié quatre vidéos de l'altercation devant le magasin. Elles proviennent de quatre caméras, dont les deux que portaient sur eux les policiers.

Vidéos floues

La caméra du policier tireur le montre en train de crier sur la victime et de l'injurier. Il lui demande de mettre ses mains sur une voiture. Il pointe une arme sur sa tempe et lui crie qu'il tirera s'il bouge. Pendant la lutte, les caméras des deux officiers deviennent floues. La vidéo tirée de la caméra du second officier se termine en montrant le vendeur sur le dos dans un parking, en train de saigner.

Selon la police, ce dernier aurait tenté de sortir de sa poche une arme chargée. C'est pourquoi le policier aurait fait feu.

Le renvoi du policier intervient aussi au lendemain des funérailles de Stephon Clark, un jeune Noir, non armé, abattu le 18 mars par la police, dans le jardin de sa grand-mère en Californie. Ce drame a provoqué une colère immense à Sacramento, lieu de résidence du jeune homme, où une nouvelle manifestation était prévue vendredi soir pour protester contre les bavures policières.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS