Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Tribunal cantonal fribourgeois vient de confirmer le classement de l'affaire du policier vaudois à l'origine d'un tir fatal sur l'autoroute A1 le 20 avril 2010. L'avocat du frère jumeau de la victime a annoncé sa volonté de poursuivre au Tribunal fédéral.

"Le Tribunal cantonal a rejeté les recours afférents à cette affaire dans un arrêt en date du 27 octobre", a indiqué lundi à l'ats le greffe du tribunal confirmant une information du site en ligne du quotidien "24 Heures".

Trois véhicules volés

Pour mémoire, un cambriolage avait été perpétré l'an dernier dans un garage à Lyss (BE) durant la nuit du 17 au 18 avril. Les auteurs présumés, qui avaient pris place dans trois véhicules volés, ont été poursuivis par les polices fribourgeoise et vaudoise sur l'autoroute A1.

L'un de ces véhicules a pu être intercepté, à la hauteur de Sévaz (FR), dans un tunnel de l'A1, suite à l'installation par la police vaudoise d'un barrage routier. Au cours de l'interception, 7 coups de feu ont été tirés, dont le premier a été fatal au passager du véhicule en fuite, un jeune ressortissant français. Celui-ci est décédé sur place.

Directives respectées

Dans son ordonnance de classement, le procureur général Fabien Gasser a estimé que les conditions n'étaient pas réunies pour condamner l'agent qui a provoqué le décès du jeune Lyonnais. Selon lui, le policier vaudois a respecté les directives policières et il avait des raisons de se sentir menacé.

ATS