Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - Le Portugal a pris un léger avantage psychologique en barrages de l'Euro 2012, après son nul 0-0 en Bosnie-Herzégovine. Les Lusitaniens devront finir le travail mardi soir au retour à Lisbonne.
Sur la pelouse bosselée de Zenica, les Portugais ont pris le contrôle des opérations, se rendant maîtres de l'entrejeu. Mais ils ont peiné à se créer des occasions nettes, cherchant la solution sur des frappes lointaines, le plus souvent par Ronaldo. En face, les Bosniaques n'ont quasi rien montré sur le plan offensif, devant se satisfaire de se défendre avec acharnement. Dans ces conditions, le pauvre Dzeko s'est retrouvé terriblement isolé en pointe.
Après la pause, les visiteurs ont encore accru leur pression. Mais tant Ronaldo (52e) que Postiga (58e) ne trouvaient pas le cadre alors qu'ils étaient en bonne position. La Bosnie abandonnait un peu de sa timidité dans les vingt dernières minutes après l'entrée d'Ibisevic en attaque: une frappe lointaine de Dzeko frôlait les montants (72e), avant qu'Ibisevic ne rate une énorme occasion seul devant Rui Patricio (81e). Tout se jouera donc à Lisbonne.
Sortis aux tirs au but par la Turquie en quarts de finale de l'Euro 2008, la Croatie est en passe de prendre une revanche éclatante. A Istanbul, les visiteurs se sont en effet imposés 3-0 et ont ainsi pris une option sans doute décisive pour une place en phase finale l'été prochain en Pologne et en Ukraine.
Les Turcs ont été surpris d'entrée: dès la 2e, Olic ouvrait le score après un bon travail de Corluka sur le côté gauche. Choqués, les hommes de Guus Hiddink tentaient bien de réagir, mais leurs actions manquaient à la fois de précision et de tranchant. Leur domination territoriale restait stérile.
Par contre, les Croates créaient souvent le danger lors de leurs incursions dans le camp adverse face à une défense bien fébrile. Ils doublaient la mise par Mandzukic peu après la demi-heure, sur un service de Srna. Les espoirs turcs d'un improbable come-back étaient douchés à la 51e, quand Corluka reprenait de la tête un coup franc botté par Srna. La Croatie peut préparer sereinement le match retour.
Victorieuse 2-0 face au Monténégro, la République tchèque a elle aussi fait un grand pas vers la phase finale. Pilar (63e) et Sivok (92e) ont inscrit les buts tchèques.
Pour leur part, les Irlandais ont tué tout suspense en s'imposant 4-0 contre une Estonie qui a fini à neuf. Andrews (13e), Walters (67e) et l'inamovible Robbie Keane (71e/88e) ont marqué pour les protégés de Giovanni Trapattoni.

ATS