Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lisbonne - Face à la crise de l'endettement, le gouvernement portugais a suivi l'exemple de l'Espagne. Il a annoncé une hausse des impôts et une baisse des salaires dans la haute fonction publique. But de ce plan d'austérité: accélérer la réduction du déficit budgétaire et rassurer les marchés.
Le Premier ministre, José Socrates, a déclaré que ce nouveau plan visait à ramener le déficit budgétaire à 7,3% du produit intérieur brut (PIB) cette année, contre 8,3% prévu en mars, et à 4,6% l'an prochain. Le déficit portugais a atteint 9,4% du PIB l'an dernier.
La hausse de l'impôt sur le revenu atteindra jusqu'à 1,5% et les profits des grandes entreprises et des banques seront imposés à hauteur de 2,5% supplémentaires. Les plus hauts salaires de la fonction publique et les rémunérations des élus et des membres du gouvernement seront par ailleurs amputés de 5%, a ajouté le dirigeant portugais.
José Socrates a obtenu le soutien du PSD, principal parti d'opposition, ce qui devrait garantir l'adoption du nouveau plan d'austérité au Parlement. L'ensemble des mesures annoncées devrait représenter deux milliards d'euros, selon une source. Elles entreront en vigueur en juillet et seront "appliquées jusqu'à la fin de 2011", a souligné le Premier ministre.
Les engagements de Lisbonne bouclent une semaine cruciale pour la zone euro. Elle a commencé avec l'adoption par l'Union européenne, en lien avec le Fonds monétaire international, d'un mécanisme de stabilisation d'un montant total de 750 milliards d'euros.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS