Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Le président de GastroSuisse soutient la loi fédérale sur la fumée passive qui est entrée en vigueur en Suisse depuis le 1er mai. Klaus Künzli craint en revanche l'arrivée de règles encore plus sévères.
Il sera "très difficile" de s'opposer par exemple à l'initiative populaire de la Ligue pulmonaire suisse contre le tabagisme passif, a-t-il déclaré dans une interview au "SonntagsBlick".
L'organisation de l'industrie hôtelière ne veut pas de règles plus contraignantes comme celles proposées dans ce texte ou celles déjà en vigueur dans certains cantons. La loi fédérale autorise les fumoirs et les petits restaurants fumeurs.
GastroSuisse rejette tout autant l'initiative populaire "pour une loi libérale sur l'interdiction de fumer". Ce projet vise à permettre à chaque tenancier de décider lui-même si ses locaux sont ouverts aux amateurs de cigarettes.
"C'est une initiative qui n'a aucune chance, indique Klaus Künzli, lui-même non fumeur. Son organisation y perdrait aussi en crédibilité si elle soutenait un tel texte.
La fondation Pro Aere attend de son côté que la loi fédérale soit appliquée sans difficulté. Différents milieux ont cependant annoncé qu'ils n'appliqueraient pas cette nouvelle loi.
Pro Aere réplique en mettant à disposition sur son site une lettre type pour dénoncer les établissements qui contreviendraient à la loi. Le président de la fondation, Jürg Hunter, est membre de la commission fédérale pour la prévention du tabagisme.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS