Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'avocat de Maria Sharapova a estimé lundi que le patron de l'AMA avait fait preuve de "manque de professionnalisme" en déclarant que les revenus de la Russe étaient supérieurs au budget de l'AMA.

"La justice, qu'elle soit excercée par l'AMA ou dans un tribunal, se doit d'être aveugle, également en ce qui concerne les revenus d'une joueuse", a indiqué dans un communiqué John Haggerty, l'avocat américain de la Russe. "M. Reedie doit présenter ses excuses à Maria et à tous les joueurs de tennis qui ont réussi, à moins qu'il veuille que les gens pensent que l'AMA a des standards différents pour les joueurs en fonction de leur classement et de leurs revenus", a-t-il conclu.

Lors d'une conférence de l'AMA à Londres, Craig Reedie avait fait remarquer que son organisation disposait d'un budget annuel de 30 millions de dollars, inférieur à ce que gagnait la seule Maria Sharapova. La Russe, longtemps reine incontestée du sport-business, a vu ses revenus baisser en 2016 à 21,9 millions de dollars, en raison de sa suspension pour dopage.

Ex no 1 mondial, Maria Sharapova a été suspendue deux ans par la Fédération internationale (ITF) pour avoir pris du meldonium, un médicament inscrit depuis janvier sur la liste des produits prohibés. Elle a fait appel devant le Tribunal arbitral du sport.

ATS