Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"Votre douleur, c'est la nôtre": le président français François Hollande a assuré les familles des 43 victimes de la catastrophe routière de Puisseguin de la "compassion" et la "solidarité" du pays. Une cérémonie d'hommage s'est tenue mardi près des lieux du drame.

Cet accident, une collision entre un autocar transportant des personnes âgées et un camion de transport de bois, est le plus meurtrier sur les routes de France depuis 33 ans.

"C'est le pays tout entier, la France, que je représente en ce jour auprès de vous, qui s'est trouvé bouleversé par ce drame parce qu'il aurait pu nous concerner tous", a déclaré le chef de l'Etat.

"Votre douleur, qui paraît inextinguible, c'est aujourd'hui la nôtre", a-t-il ajouté, avant de saluer plusieurs proches de victimes et notamment le chauffeur de l'autocar, dont l'action héroïque a permis de sauver plusieurs passagers.

Mémoire collective

Un millier de personnes environ, dont plusieurs membres du gouvernement, ont pris part à l"'hommage républicain", organisé à Petit-Palais-et-Cornemps, l'un des villages voisins de Puisseguin les plus endeuillés par le drame.

La maire de la commune, Patricia Raichini, qui a perdu trois belles-soeurs dans l'accident, a salué "une partie de notre mémoire collective qui s'est éteinte" avec les victimes, dont 41 étaient des personnes âgées des villages de cette région du vignoble de Saint-Emilion.

Avant la cérémonie, François Hollande s'était entretenu à huis clos avec quelque 160 de leurs proches. Parmi eux figurait aussi la famille du chauffeur du camion et de son fils de trois ans, également décédés dans la collision.

"L'enquête sera menée jusqu'au bout sous l'autorité de la justice", leur a dit le président en promettant "la vérité" sur les circonstances de l'accident, dans lequel les deux véhicules se sont embrasés à une vitesse étonnante.

Réservoir percé

Selon une première ébauche de scénario fournie lundi par le procureur supervisant l'enquête, la collision a eu lieu après que le camion s'est déporté de sa trajectoire pour une raison inconnue.

Sous le choc, une pièce métallique a transpercé un réservoir de gasoil, contribuant à l'embrasement rapide des deux véhicules, dans lesquels les victimes ont toutes péri brûlées vives.

L'accident de Puisseguin est le plus meurtrier en France depuis celui qui, en 1982, avait coûté la vie à 53 personnes, dont 44 enfants, près de Beaune (est).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS