Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président malien par intérim, Dioncounda Traoré, a "renouvelé sa confiance" dimanche à son Premier ministre de transition Cheick Modibo Diarra. Le départ du chef du gouvernement était réclamé par de nombreux partis politiques, dont celui de M. Traoré.

Le chef de l'Etat a également demandé à M. Diarra de "lui faire des propositions en vue de la formation d'un gouvernement d'union nationale", indique un communiqué de la présidence lu à la radio-télévision nationale malienne ORTM.

Cette décision a été prise à l'issue de consultations tenues samedi par M. Traoré avec "les forces vives" du pays, comprenant notamment les partis politiques et la junte militaire qui avait renversé le président Amadou Toumani Touré le 22 mars, avant de le rendre à un régime civil de transition deux semaines plus tard.

Délai mardi

Les curriculum vitae des futurs membres du gouvernement d'union nationale, exigé par les voisins ouest-africains du Mali, doivent parvenir au Premier ministre mardi au plus tard, précise le communiqué.

Astrophysicien de renommée internationale, Cheick Modibo Diarra, entré en fonction le 24 avril, a été contesté par une partie de la classe politique malienne. Le parti de M. Traoré a notamment exigé sa démission, dénonçant son "incompétence", son "amateurisme" et son manque de "stratégie" pour tenter de régler la crise dans le nord du Mali.

Le nord du pays est occupé depuis fin mars par des groupes armés islamistes alliés à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) où ils imposent la charia (loi islamique) avec brutalité.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS