Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le président Rohani appelle à une "année d'unité"

Le président Hassan Rohani dimanche lors de son discours au centre de Téhéran

KEYSTONE/AP/EBRAHIM NOROOZI

(sda-ats)

Le président iranien Hassan Rohani a appelé dimanche à une "année d'unité" en Iran. Il réagissait officiellement après les troubles qui ont secoué autour du nouvel An plusieurs villes du pays, faisant plus de vingt morts.

"Je demande à ce que le 40e anniversaire de la révolution (islamique), l'année qui va venir, soit une année d'unité où les conservateurs, les réformateurs, les modérés, toutes les parties, (...) sont ensemble", a déclaré M. Rohani lors d'un imposant rassemblement à Téhéran marquant le 39e anniversaire de la chute du régime du chah Mohammad Reza Pahlavi.

Président depuis 2013, Hassan Rohani, un modéré, a d'autre part appelé les conservateurs à ne pas bloquer les candidatures des réformateurs lors de futures élections. "Nous devons faire confiance au peuple et permettre aussi à toutes les sensibilités de participer aux élections", a-t-il indiqué.

"Durant les 39 ans (de la révolution islamique), nous avons accompli des progrès dans plusieurs domaines, mais il y a eu en même temps des lacunes. Peut-être dans la prise de décision n'avons-nous pas agi rapidement, ou peut-être n'avons-nous pas eu un discours transparent auprès du peuple", a-t-il dit.

Plusieurs dizaines de villes ont été touchées par des troubles à la fin de l'année dernière. Selon les autorités, 25 personnes ont été tuées dans des violences lors de manifestations non autorisées contre le pouvoir, les difficultés économiques et la corruption.

Ennemis désignés

Qualifiant les Américains et les Israéliens d'agresseurs après les derniers événements survenus samedi en Syrie, Hassan Rohani a encore déclaré sur la place Azadi (Liberté) à Téhéran que la politique régionale de l'Iran l'avait emporté.

"Ils (Américains et Israéliens) voulaient créer des tensions dans la région. Ils voulaient diviser l'Irak, la Syrie. Ils voulaient semer le chaos à long terme au Liban mais, grâce à notre aide, leur politique a échoué", a lancé le président à la foule.

L'Iran soutient le régime du président Bachar al-Assad dans le conflit syrien, mais également les milices chiites d'Irak, les rebelles houthis au Yémen et le Hezbollah au Liban.

La TV nationale iranienne a montré des images de manifestants scandant "Mort à l'Amérique !" et "Mort à Israël !" Dans plusieurs villes, des effigies de Donald Trump ainsi que des drapeaux américains et israéliens ont été brûlés, a rapporté la télévision. A en croire la chaîne publique iranienne, des "dizaines de millions de personnes" s'étaient rassemblées pour soutenir la révolution.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.