Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Paris - Le président français Nicolas Sarkozy a confirmé lundi la mort de l'otage français Michel Germaneau au Sahel, revendiquée dimanche par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Dénonçant un "acte barbare et odieux", il a promis que l'assassinat ne resterait "pas impuni".
"Je condamne cet acte barbare, odieux, qui vient de faire une victime innocente (...), qui consacrait son temps à aider les populations locales", a déclaré au cours d'une intervention télévisée Nicolas Sarkozy, condamnant un "assassinat de sang froid".
"Sa mort illustre que nous avons affaire à des gens qui n'ont aucun respect de la vie humaine", a-t-il souligné après une réunion d'urgence d'un conseil de défense et sécurité, rappelant que la victime était âgée de 78 ans et malade.
Le chef d'Aqmi, Abou Moussab Abdel Wadoud, avait annoncé que l'organisation avait "exécuté" Michel Germaneau, dans un enregistrement diffusé sur la chaîne de télévision Al-Jazira dimanche soir.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS