Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Le président turc Abullah Gül, en visite d'Etat en Suisse, a été reçu jeudi à Berne par la présidente de la Confédération Doris Leuthard. Les différends entre la Turquie et l'Arménie, la candidature d'Ankara à l'UE ainsi que les défis internationaux ont été les thèmes principaux de la rencontre.
Arrivés à l'aéroport de Zurich en fin de matinée, Abdullah Gül et son épouse Hayrünissa, y ont reçu les honneurs militaires avant de se rendre à Berne par le rail, dans un convoi spécial.
Dans la capitale fédérale, placée sous sécurité maximale, c'est sous la bonne garde de dizaines de policiers que le couple présidentiel turc a été solennellement accueillis par le Conseil fédéral in corpore.
"La visite d'un chef d'Etat turc en Suisse est une première", s'est réjouie la présidente de la Confédération, saluant les plus de 80 ans de relations diplomatiques entre la Suisse et la Turquie" dans une allocution au Palais fédéral.
"Malgré les apparences, nos pays ont de multiples points communs, en matière de politique étrangère notamment, comme redéfinir leur rôle dans des contextes en pleine mutation", a relevé Mme Leuthard.
"Ne reculer devant aucun effort"
Dans ce domaine, la suspension de la ratification de l'accord historique signé à Zurich l'an dernier entre la Turquie et l'Arménie, sous médiation suisse et américaine, afin de rétablir leurs relations diplomatiques a été évoqué.
"La Suisse est persuadée qu'il ne faut reculer devant aucun effort pour poursuivre sur la voie du dialogue et de la coopération", a affirmé Mme Leuthard. Louant le travail de la Suisse dans ce dossier, M. Gül a lui aussi assuré que l'objectif de son pays était de parvenir à une normalisation des relations avec Erevan.
Le président turc a en outre déclaré qu'il fallait absolument "parvenir à la stabilité dans la région du Caucase". Pour y parvenir, "la Turquie accepte les contributions de tous les pays qui veulent trouver une solution", a-t-il assuré, n'écartant ainsi pas la possibilité de faire recours à une nouvelle médiation suisse.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS