Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le Premier ministre australien exclut des législatives anticipées

Le premier ministre australien Scott Morrison (à gauche) a pris acte de la colère de son électorat après la défaite du candidat libéral Dave Sharma (à droite) à Wentworth, une circonscription traditionnellement acquise au Parti libéral.

KEYSTONE/AAP Image/CHRIS PAVLICH

(sda-ats)

Le Premier ministre australien Scott Morrison a assuré dimanche que son gouvernement irait jusqu'au bout de son mandat. Sa coalition conservatrice semble pourtant sur le point de perdre son seul siège de majorité.

La coalition au pouvoir formée par le Parti libéral (droite) et le Parti national semble être devenue minoritaire à l'issue de la législative partielle organisée samedi à Wentworth, banlieue balnéaire cossue de Sydney.

Les électeurs de cette circonscription traditionnellement acquise au Parti libéral (PL) ont fait payer au gouvernement le limogeage de l'ancien Premier ministre Malcolm Turnbull, victime d'un "coup d'Etat" interne au parti.

L'écart se resserre

Mais si l'indépendante Kerryn Phelps avait initialement semblé avoir une bonne longueur d'avance sur le libéral Dave Sharma, l'écart entre les deux candidats s'est réduit au fil des heures avec le décompte des votes postaux.

M. Sharma a reconnu sa défaite samedi soir devant Mme Phelps alors créditée de 54% des voix en vertu du complexe système dit "préférentiel", où les électeurs classent les candidats par ordre de préférence. En cas d'absence de majorité absolue, celui qui a recueilli le moins de voix est éliminé et ses "deuxième choix" sont redistribués entre candidats mieux placés.

L'avance de Mme Phelps s'est désormais réduite à 50,61% des suffrages, soit 884 voix de plus que M. Sharma. Pour la plupart des analystes, Mme Phelps a probablement bien remporté le scrutin mais le resserrement de la marge a redonné du baume au coeur au Premier ministre.

"Si la marge s'amenuise à 100 voix, alors il y aura automatiquement un nouveau décompte des voix en vertu du règlement normal", a déclaré dimanche M. Morrison. "Je ne dis pas que ce sera le cas", a-t-il ajouté.

Eviction contestée

Il a pris acte de la colère de son électorat face à l'éviction de M. Turnbull, mais s'est dit déterminé à rester aux commandes, même si son gouvernement devient minoritaire. Des élections législatives doivent être organisées d'ici mi-mai au plus tard.

"Les Australiens s'attendent à ce que le gouvernement aille jusqu'au bout de son mandat. Nous avons été élus pour mener à bien un mandat et c'est ce que nous allons faire", a-t-il dit.

La législative partielle a été provoquée par la démission de M. Turnbull. L'ex-premier ministre a claqué la porte de la chambre basse malgré les appels de son camp qui lui demandaient de ne pas menacer la survie de la majorité.

Scott Morrison a aussi laissé entendre qu'il serait prêt à s'allier avec des parlementaires de partis minoritaires pour faire face à ce que Mme Phelps présente comme sa priorité: le transfert des enfants détenus dans des camps de migrants australiens sur des îles reculées du Pacifique. Les résultats définitifs pourraient n'être pas connus avant le 2 novembre, date-limite pour les votes postaux.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.