Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe s'est rendu samedi dans une ville sinistrée au nord de Tokyo, où les sauveteurs recherchaient toujours une quinzaine de personnes encore portées disparues. De terribles inondations ont fait quatre morts dans la région.

M. Abe est venu constater l'étendue des dégâts à Joso, agglomération de 65'000 habitants où la rivière Kinugawa est violemment sortie de son lit jeudi, emportant maisons et automobiles sur son passage dans une vaste zone s'étendant sur 32 à 38 km2, selon les chiffres des médias. Le nombre de disparus à Joso a été revu à la baisse, passant de 22 à 15, après que la police a retrouvé des sinistrés dont on était sans nouvelles, dont deux enfants de huit ans.

Sous un ciel redevenu clément, quelque 2000 soldats, policiers et pompiers étaient à l'oeuvre dans la matinée pour sauver plus de 100 habitants encore bloqués par les eaux, essentiellement des patients et soignants d'un hôpital inondé, selon la chaîne de télévision publique NHK.

"Je me sentais plus mort que vivant", a témoigné un homme sauvé samedi matin après deux jours de détresse. "Je n'avais plus rien à manger, j'ai survécu en buvant du thé, je suis tellement heureux qu'ils ont pu me secourir", a-t-il confié à la NHK.

Sécuriser l'endroit

Le Premier ministre a survolé les lieux en hélicoptère et rencontré des résidents ayant trouvé refuge dans un des nombreux centres mis en place. "Nous faisons de notre mieux pour sécuriser l'endroit en reconstruisant la rive détruite aussi rapidement que possible afin d'éviter un nouveau drame", a déclaré Shinzo Abe aux journalistes.

Le niveau de l'eau avait fortement baissé, mais "il restait élevé par endroits, gênant les opérations des secouristes", expliquait un responsable local. Quatre décès ont été enregistrés: une femme de 63 ans à Kanuma, un homme de 25 ans à Nikko, une femme de 48 ans dans la préfecture de Miyagi, où la police a aussi annoncé samedi avoir découvert le corps d'un homme dans une rivière.

Les policiers ne l'avaient pas encore identifié en fin d'après-midi, mais il s'agirait, selon les médias locaux, d'un habitant de 62 ans porté disparu. Une autre rivière, dans la préfecture de Miyagi, a détruit vendredi une digue et inondé une zone habitée, mais la plupart des résidents avaient déjà été évacués.

Plus de 100'000 personnes dans le pays ont reçu cette semaine l'ordre de quitter leur domicile à la suite de ces précipitations torrentielles charriées par des typhons, les pires pluies au Japon depuis des décennies.

ATS