Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ottawa - Le Premier ministre canadien Stephen Harper a contraint vendredi à la démission la secrétaire d'Etat à la Condition féminine, Helena Guergis. Il a encore demandé au commissaire à l'éthique et à la Gendarmerie royale du Canada d'enquêter sur les "allégations sérieuses" pesant sur elle.
Il n'a pas donné d'autres précisions. Mme Guergis a été mise dans l'embarras par les frasques de son mari, un ancien député conservateur qui se targue d'avoir accès aux plus hautes instances du gouvernement.
Bien qu'elle ait présenté sa démission, Harper n'a pas caché qu'il l'y avait poussée et il l'a aussi expulsée du groupe conservateur du parlement.
"A l'évidence, étant donné les circonstances, une démission était inévitable. Je suis très déçu, c'est un jour très triste", a dit M. Harper.
Le mari de Guergis, Rahim Jaffer, a été inculpé l'an dernier de conduite en état d'ivresse et de possession de cocaïne. Ces accusations ont été ramenées à celle de conduite dangereuse, ce qui a amené certains détracteurs à s'interroger sur une possible ingérence politique.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS