Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev est arrivé samedi dans une des îles russes des Kouriles du Sud. Cette visite a été immédiatement dénoncée par le Japon qui revendique ces îles depuis leur annexion par Moscou à la fin de la Seconde guerre mondiale.

L'avion de M. Medvedev a atterri à Itouroup, l'une des quatre îles de l'archipel, a indiqué le service de presse du gouvernement russe. La visite du Premier ministre a commencé par l'inspection de l'aéroport d'Itouroup, qui a ouvert en septembre dernier, a précisé un communiqué publié sur le site du gouvernement russe.

Il a ensuite visité un forum consacré à l'éducation de la jeunesse russe ainsi que plusieurs projets économiques menés sur l'archipel, selon la même source. "Ici, tout est absolument moderne. C'est le résultat de notre programme de développement des îles Kouriles", s'est félicité Dmitri Medvedev à son arrivée, cité par les agences de presse russes.

Pour le développement ultérieur des îles Kouriles, "la priorité sera donnée aux investisseurs étrangers qui manifesteront de l'intérêt en premier (...) Si ce sont nos voisins japonais, alors tant mieux", a-t-il ajouté, cité par l'agence de presse russe Itar Tass.

M. Medvedev se trouvait auparavant en visite officielle dans la région de l'Amour, dans l'Extrême-Orient russe, où il a visité le cosmodrome en construction de Vostotchny.

"Extrêmement regrettable"

Le Japon a immédiatement dénoncé cette visite. Le directeur de la section européenne du ministère des Affaires étrangères japonais, Hajime Hayashi, a appelé l'ambassadeur de Russie à Tokyo. Il a regretté un voyage "en contradiction avec les positions japonaises sur les Territoires du nord" et qui "blesse les sentiments des Japonais". "C'est extrêmement regrettable", a-t-il ajouté, cité par un responsable du ministère.

Dmitri Medvdev s'était déjà rendu sur ces îles, peuplées d'environ 19'000 habitants pour une superficie totale de quelque 5000 km2, en juillet 2012. Elles sont "une partie importante de la région de Sakhaline et tout simplement une partie importante de notre territoire russe", avait-il alors déclaré.

Cette venue dans les îles Kouriles avait déjà provoqué la colère de Tokyo, qui avait alors convoqué l'ambassadeur de Russie et exprimé ses "profonds regrets".

Réarmer les Kouriles

La Russie, qui a exprimé sa volonté de réarmer les îles Kouriles qu'elle considère comme son "avant-poste" dans le Pacifique, y avait mené des manoeuvres militaires il y a un an.

Moscou et Tokyo se disputent quatre îles de l'archipel des Kouriles du Sud annexées par les Soviétiques à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Cette dispute territoriale empêche depuis 65 ans la signature d'un traité de paix entre les deux pays.

ATS